Champagnes et gastronomie,

nos plus beaux accords.

 

 

En panne d’inspiration ou à la recherche de l’accord parfait pour vos fêtes ? Nous avons la solution : et si vous diniez au Champagne ?

Brut, blanc de blancs, extra-brut, millésimé…tout est possible en Champagne. Les terroirs et vins de Champagne sont d’une telle polyvalence, qu’ils s’adaptent à tous les mets. Une règle tout de même qui peut vous aiguiller : plus le mets est raffiné, plus il faudra un champagne un peu évolué et complexe. Vous n’apporterez pas le même soin au choix du champagne face à des gougères que face à de la truffe.  Enfin, essayez autant que possible de suivre une certaine logique dans votre dégustation. De la même façon que vous ne mangerez pas des anchois après un gâteau au chocolat, commencez par un brut ou extra-brut (donc très peu sucré), passez par le champagne millésimé, et terminez seulement par un demi-sec si vous le souhaitez. Tout cela est bien sûr à titre indicatif, et vous ne raterez pas votre dîner si vous osez sortir des sentiers battus !

Pour débuter notre menu et si vous êtes plutôt sur des pâtes feuilletées à l’apéritif, préférez un brut d’assemblage des différents cépages de la région : rondeur et gourmandise seront au rendez-vous. Gougères, fromages ou verrines à base de poisson appellent en revanche plutôt un blanc de blancs (100% chardonnay), de préférence extra-brut : vous y retrouverez la texture crémeuse du chardonnay et la fraîcheur d’un vin peu dosé en sucre.

Par la suite, vous pouvez tout à fait continuer sur un blanc de blancs extra-brut pour accompagner vos huîtres et autres fruits de mer, pour un joli mariage iode-notes calcaires. En revanche, un foie gras demande un tout petit peu plus de puissance, et la vinosité d’un blanc de noirs (exit le chardonnay, place aux cépages à peau noir soit le pinot noir ou meunier) lui fera honneur. Un blanc de blancs, millésimé cette fois, peut tout à fait convenir également : la vivacité du chardonnay contrebalancera le gras du mets, et un blanc de blancs un peu évolué développe des arômes tertiaires parfait pour accompagner les notes animales du foie gras.

Sur un plat de poissons ou de volaille crémée, on ne change rien : un blanc de blancs millésimé et onctueux sera parfait, surtout si vous glissez quelques champignons dans votre plat… Pour du gibier ou de la viande rouge, on se dirige vers un blanc de noirs millésimé : de la puissance, de la densité et des arômes qui dépassent largement le fruit. Avec le temps, l’effervescence s’apaise et la subtilité domine dans la bulle : parfait pour les produits nobles des fêtes.

Pour le fromage, pas d’inquiétude : le champagne est un de ses alliés préférés, vous pourrez donc le marier à volonté ! Pour un fromage à pâte fraiche ou molle, par nature gras et frais, un champagne à dominance de chardonnay sera adapté ; pour un fromage à pâte dure et donc sèche un champagne à dominance de pinot noir/meunier sera conseillé ; pour un fromage à pâte dure vieillie un millésimé sera à préférer ; pour un fromage puissant osez un champagne rosé de saignée et enfin pour un fromage persillé tentez un champagne plus dosé tel qu’un sec ou demi sec.

Enfin, pour le dessert des champagnes plus dosés seront toujours à privilégier tels que des secs ou demi-secs. Pour un dessert fait d’agrumes nous vous conseillons un blanc de blancs millésimé, pour un dessert à base de fruits rouges un rosé de saignée et enfin pour un dessert chocolaté un blanc de noir millésimé sera à préférer !

Vous êtes désormais incollables sur les accords mets et champagne, et n’oubliez surtout pas de… vous faire plaisir !

 

Crédit photos ©Academie du gout, ©Androuet, ©Envie de bien manger, ©Magic maman, ©ODT Epernay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *